CULTURE

CULTURE

 

Ricardo-Feuraguste

Ricardo-Feuraguste

Démarche Artistique de Ricardo Fleuraguste

 

Le premier octobre dernier, je me suis rendu à l’invitation du président de l’Association des artistes de la réminiscence au centre culturel Leonardo Da Vinci sur le boulevard Lacordaire à Montréal où se déroulait leur 7e édition d’exposition d’œuvre d’art.  J’y suis allé dans l’espoir de rencontrer un artiste peintre exposant un portrait de Jean-Jacques Dessalines, fondateur de la nation haïtienne, le génie militaire à la source de l’indépendance du premier pays noir  libre d’Amérique qui a contribué largement à la libération de l’ Amérique du Sud par Simon Bolivar, Francisco Miranda et Jose Marti et à l’abolition du trafic des noirs pour l’exploitation servile et sexuelle dans des camps de concentration appelés plantations ou ferme de sexe .

Là, j’ai rencontré Ricardo Fleuraguste photo ci-contre  Voici ce qu’il m’a dit :

 

« Dans une tentative de mieux saisir les histoires, les idées, les rêves les coutumes comme les traditions qui souvent s’écoulent si vite à travers l’esprit, je les place sur la toile afin de  les savourer, avec différent techniques et dans mon propre style que l’on souvent décrit comme Cubiste 3D.

 

Depuis mon enfance, j’ai toujours été passionné par le dessin et toute ma démarche est le fruit de ma volonté d’exprimer ma vie émotionnelle intérieure. Un peu, comme une recherche de catharsis, thérapeutique si l’on veut, l’art est pour moi, une occasion de libérer ce qui ne se verbalise pas toute fois de façon logique, syntaxique et ordonnée. Mes dessins souvent spontanés, ne cherchent pas à  souscrire à une recherche esthétique précise, car, une multitude de considérations affectives et émotionnelles, imaginaires ou reliées  à mes souvenirs vagues sont aussi sollicitées au moment de ma création. La création d’une toile est  possiblement la recherche d’un lieu, d’une cachette, ou l’artiste peut se blottir. Seules  les images, les couleurs et les dimentions reinventées de sa perception affective de la réalité dans son réservoir symbolique comptent.

 

Ainsi, le symbolisme imprègne mes œuvres invitant l’observateur à la découverte de mon monde intérieur et son inconscient.

 

Il est possible de jeter un regard analytique sur l’oeuvre, s’amusant à y déceler quelques messages qui s’échappent à travers le dit, sur la toile. Chacun peut avoir le loisir de l’interpréter à sa guise ».

 

 

Nom: Ricardo Fleuraguste

Adresse: 2345 Glandriel Cresent, On, Ottawa,

K4A 4S8

Email: cardoway@hotmail.com

Tacques-Trouillot

Tacques-Trouillot

novembre-2016-page-7-gerard-compereoctobre-2016-page-7-cultureÉternel Victor

gerard-compere-peintre

gerard-compere-peintre

Frantz Benjamin, conseiller municipal de Saint-Michel, inaugure

Frantz Benjamin, conseiller municipal de Saint-Michel, inaugure

Derose Dena avec le maire Anie Samson

Derose Dena avec le maire Anie Samson

Mot de la présidente d’honneur du Gala 2016

 

 octobre-2016-mariama-2-800x445

 

Depuis 16 ans que je suis au Canada, et au Québec plus précisément, j’ai vécu l’évolution de la société québécoise aux niveaux politique, économique, social et culturel. Une société dynamique et en croissance malgré des pauses : la crise économique, les débats sociaux importés d’ailleurs comme le dossier de la Charte,  le dossier des autochtones, les tensions avec les communautés musulmanes, les conditions de la femme en termes de parité et d’accès aux postes de décision, les changements aux  codes de la famille, la place de la jeunesse ou, encore, les changements climatiques.

Ce qui m’a marquée plus profondément, et qui continue de me marquer, durant ma carrière professionnelle, est cette ouverture, de plus en plus encourageante, des entreprises aux talents immigrants qui se démarquent. Car les entreprises d’ici l’ont compris. Le dénominateur commun à tout cela c’est Nous. Ces talents immigrants, ces visages, ces langues enrichissantes, ces couleurs de peau, qui nous rappellent ce Québec pluriel, mais surtout cette diversité riche qui posent pied au Québec chaque jour en quête d’une vie meilleure sur tous les plans. Rappelons que le Québec, terre d’accueil, s’enrichit, se façonne, se renforce,  depuis plus de 400 ans, des hommes et des femmes venues d’ailleurs pour y faire une vie meilleure, pour eux et pour leur progéniture. Venus aussi contribuer à l’essor du Québec. Un Québec qui est devenu le leur aussi et dont ils sont fiers de faire partie.

 

J’ai accepté d’être la présidente d’honneur du Gala OSER AGIR 2016, afin, entre autres, de lancer un message à la communauté d’affaires de s’impliquer plus, non pas dans l’intégration des immigrants, mais pour en tirer bénéfice, et ce, pour le succès de leur entreprise, pour le bien de notre économie, pour assurer notre compétitivité et pour nous tailler une place encore plus importante dans l’économie mondiale.

J’ai confiance en la capacité des immigrants de relever les défis dans  un Québec  ouvert, accueillant et rassembleur. Je crois plus fort que jamais, en l’audace, en la créativité et l’innovation des entreprises québécoises et canadiennes pour s’ouvrir davantage aux talents de Marcelo, de Kim, de Sergei, de Simona, de Karim, d’Yingjia et d’Amadou, afin d’être compétitives sur les marchés au Canada, aux États-Unis et à l’international.

C’est pourquoi le Gala OSER AGIR met en lumière la contribution exceptionnelle de modèles de ces immigrants afin de créer des liens, donner espoir aux talentueux Néo-québécois et  inspirer confiance aux Québécois car on est tous pareils, malgré notre diversité et nos différences, porteurs de grands rêves, d’amour et de détermination… Le succès est NOTRE FORCE, mais ENSEMBLE.

Mariama Zhouri, MS.C, CAMS, MFP

Associée-Directeure,

HammerSmith Consulting Group
430, Rue Sainte-Hélène

Suite 103, Montréal,

QC H2Y 2K7

mzhouri@hscg.ca

www.hscg.ca

514-240 9567

À propos de Oser Agir

 Élizabeth Blouin-Brathwaite

octobre-2016-page-7-elizabeth-blouin-brathwaithe20050406-172000-a

interprète la chanson My Immortal, du groupe Evanescence de façon magnifique. Quand elle chante, elle donne toujours une grande prestation et un moment mémorable. Normand Brathwaite est visiblement ébloui par sa progéniture. la jeune chanteuse vraiment très talentueuse.

J’espère avoir l’occasion de la voir chanter à mon émission à Frèch TV. . Elle arrive  toujours àtoucher certaines personnes, à transmettre toute l’émotion que j’avais à l’intérieur d’elle

Élizabeth a commencé à chanter à l’âge de 9 ans.  Elle est pleine de détermination.

Elle aime les comédies musicales et visiter des musées. Elle quitte souvent la maison pour aller chanter à l’extérieur de la métropole, Élizabeth est heureuse, Père et fille adorent travailler ensemble, et Élizabeth affirme que leur relation est teintée de respect et d’amour.

 «Ce qui m’étonne le plus, c’est que ma fille semble posséder une vieille âme.» — Normand Brathwaite

 

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial