30 ans de cœur

30 ans de cœur

 

Le 21 octobre dernier se tenait, dans les locaux du Centre chiropratique de Fleury Ouest, la trentième édition de la Journée « Santé et entraide » au profit de l’Accueil Bonneau. Une journée durant, le Centre offre des examens chiropratiques gratuits en échange de dons de vêtements chauds et de denrées non périssables.

 

L’Accueil Bonneau, basé dans le Vieux-Port de Montréal, vient en aide aux personnes en situation d’itinérance ou à risque d’itinérance.

Les bénévoles présents recueillent les dons et les stockent dans leur camion, garé devant l’entrée du cabinet.

À chaque édition, et depuis plusieurs années, ces bénévoles comme Paul-Émile Vaillancourt s’assurent du bon déroulement de la journée. Ce retraité participe à cet évènement depuis huit ans. Il donne même de son temps avec sa fille, Yanick, bénévole depuis trois ans, dans le but « d’aider » tout en « [passant] du temps en famille ».

 

Après avoir fait don de denrées non périssables et/ou de vêtements de chauds, les personnes qui prennent part à cette journée de solidarité profitent des services du cabinet de la Dre Chantal Doucet.

Présents sur place, une quinzaine de personnes sont sur le pied de guerre pour répondre au grand nombre prévu de patients. Pas moins de cinq chiropraticiens et une technicienne en radiologie sont présents dans le cadre de cette journée.

 

 

La trentième édition de la Journée « Santé et entraide » au profit de l’Accueil Bonneau varie des précédentes. Les organisateurs visent un poids total de vingt tonnes de dons, soit le double des autres éditions. Afin d’atteindre ce but, ambitieux, le Centre chiropratique s’est doté d’alliés de poids.

Cette année, l’évènement s’est trouvé un porte-parole en la personne de Frédéric Labelle. L’animateur radio à Énergie 94,3 Montréal, a accepté de soutenir cette campagne 2017 car il considère important que les « besoins de bases [se nourrir et avoir chaud, ndlr] soient comblés ».

Aussi, une solide stratégie marketing a été mise en place. Celle-ci a pour but de sensibiliser le plus grand nombre de personnes et de trouver le plus grand nombre de partenaires. Ainsi, de nombreux commerces locaux, et nationaux comme David’s Tea, ont été contactés et ont accepté de soutenir cet évènement.

 

Le travail fourni en amont a porté ses fruits. Bien que les vingt tonnes de dons n’aient pas été atteintes, ce sont plus de dix tonnes de vêtements chauds et de denrées non périssables qui ont été amassées au profit de l’Accueil Bonneau.

 

 

Cette journée à portée sociale, selon la Dre Doucet, a pour but de pousser les gens à s’impliquer mais aussi d’aider ceux qui hésitent encore à s’impliquer de leur propre chef. Une initiative au caractère social qui ne l’a pas toujours été.

À sa première édition en 1983, cette journée avait un rôle de vitrine pour la nouvelle chiropraticienne Dre Doucet. Elle lui permettait de mettre en avant son tout jeune cabinet.

Mais après trente éditions, quelques 9000 examens gratuits représentants environ 9000 heures de travail, et plus de 300 tonnes de dons amassés, cette Journée « Santé et entraide » n’est plus la même. De promotion, cet évènement est devenu « une mission » pour la Dre Doucet, qui voit son « équipe [s’impliquer] pour les bonnes raisons ».

 

 

Concrètement, un tel évènement présente de nombreux points positifs.

D’un point de vue médical, cette journée permet aux patients de profiter d’un nouveau diagnostic ou d’une confirmation de diagnostic. Elle a même permis, à quelques reprises, de déceler des problèmes plus graves.

D’un point de vue social, les dons jouent un rôle important. Amassés au profit de l’Accueil Bonneau, ils lui permettent d’être auto-suffisant. Ce qui l’aide ensuite à investir dans des programmes de réinsertion tels que « Le Miel Bonneau ». Ce programme, qui enseigne la pratique de l’apiculture urbaine, a permis à un de ses apprenti de se faire engager par une firme apicultrice partenaire.

 

 

En plus de mobiliser le quartier par l’intermédiaire de ses partenaires, la Dre Doucet a invité certains élus de la Ville de Montréal. Elle considère qu’il est important que les élus soient « au fait des problématiques de leur quartier ».

Ces élus « qui donnent quelques minutes de leur temps » comme le souligne la Ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, se présentent dans le but de faire reconnaitre cette mission qui a permis de récolter plus de 300 tonnes de dons en trente ans.

Une mission reconnue et soutenue car elle met en avant la « solidarité inter-montréalaise » selon Émilie Thuillier, conseillère de Ville du district Ahuntsic-Cartierville.

 

 

Rémi de Marassé



This post has been seen 73 times.
Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial