Le dernier conseil d’arrondissement version 2013-2017 VSMPE

Le dernier conseil d’arrondissement version 2013-2017 VSMPE

Par Rémi de Marassé

octobre 2017 page 12 Rémi de Marassé 74398_544166472272419_385352756_n

Le 03 octobre dernier se tenait l’ultime conseil d’arrondissement de la période 2013-2017. C’est dans un contexte d’élections municipales qu’Anie Samson, maire de l’arrondissement Villeray – Saint-Michel – Parc-Extension, lance la séance.

 

Une séance qui débute par une minute de silence suite aux récents évènements. Une minute est tenue en mémoire des 58 personnes mortes dans la fusillade de Las Vegas, le 1er octobre dernier, et en signe de soutien aux victimes du génocide Rohingyas au Myanmar.

D’ailleurs le conseil va plus loin dans le soutien de cette minorité musulmane du Myanmar. Il décide, à l’unanimité de ses membres, d’envoyer une lettre signée à l’attention de Justin Trudeau, Premier Ministre du Canda, lui demandant d’agir pour protéger cette ethnie.

DSCN1489 (2) DSCN1491 (2) (1)   DSCN1499 (1)    DSCN1502 (1)    DSCN1504 (1)    DSCN1510 (1)   DSCN1512 (1)DSCN1513 (1)DSCN1514 (1)

La suite des évènements est plus joyeuse. Le conseil présente l’équipe de futsal Sporting Outlaws FC de Montréal, originaire du quartier de Saint-Michel. Cette équipe, victorieuse du Championnat national de futsal 2017 et première équipe québécoise représentante du Canada à la CONCACAF Futsal Club Championship, fait la « fierté » d’Anie Samson et de l’ensemble des membres de son bureau.

C’est donc sous les applaudissements de l’assemblée et le flash du photographe, spécialement présent pour l’occasion, que chacun des entraîneurs et joueurs de l’équipe signe le Livre d’Or de l’arrondissement.

 

Puis débute officiellement le conseil d’arrondissement. Chaque membre du bureau est appelé à commenter les points soulevés au précédent conseil, ainsi qu’à faire un rapide bilan de ces quatre années en tant que membre du bureau.

Au cours des quatre dernières années, les membres du conseil ont rempli certains de leurs contrats, ont échoué dans d’autres cas ou sont sur le point de conclure certains dossiers.

C’est le cas pour Anie Samson, qui a tout connu lors de son mandat. Sa plus grosse fierté est la métamorphose du Parc Frédéric Back, situé à Saint-Michel, qui accueille désormais des activités culturelles, sportives ou éducatives, en plus des passants qui veulent profiter du plein air.

Par opposition, elle se dit « déçue » de la tournure que prend le dossier du passage Ogilvy, bloqué par les instances en charge, à savoir l’Office des Transports du Canada. Pour rappel, ce projet a pour but de relier, par un passage à niveau, les rues De Castelnau et Olgivy, séparées par le chemin de fer de la Canadian Pacifique.

De son côté, le conseiller de ville du district Saint-Michel, Frantz Benjamin, fait part de son contentement sur les dossiers michelois. Pour lui, et même pour les habitants de Saint-Michel qui ont pu s’exprimer, le « [quartier] regarde vers l’avenir ».

 

Aux alentours de 19h30, c’est au tour des citoyens présents de faire part de leurs doutes, leurs peurs, leur mécontentement et leurs propositions. Durant la traditionnelle période de questions, quelques citoyens concernés se succèdent pendant près d’une heure.

Le sujet principal de cette période, l’apaisement de la circulation et de la vitesse dans le quartier, voit de nombreuses interventions se transformer en demandes. Les citoyens souhaitent que des panneaux d’arrêts obligatoires soient installés aux intersections.

Ainsi, par exemple, une demande pour un panneau au coin de Bordeaux et de Timon, et de Mistral et Saint-André est faite. Ces panneaux doivent protéger les enfants qui empruntent le Trottibus, un service qui amènent les enfants à l’école selon itinéraire planifié.

À cela s’ajoute le problème de l’éclairage. Martin Drapeaux, habitant de l’arrondissement, souhaite que l’intersection Cartier et Villeray soit mieux éclairée afin de la rendre sécuritaire pour les habitants.

 

Les élections municipales approchant, il est impossible pour les élus de voir à long terme. Les demandes des citoyens ont très peu de chance d’être concrétisées avant la fin de leur mandat, début novembre prochain. Les citoyens repartent alors sans réponses.

D’un autre côté, le conseil est capable d’éclairer les citoyens sur leurs demandes de suivi de certains dossiers. Quelques citoyens obtiennent des réponses instantanées de la part des membres présents. Dans d’autres cas, une concertation est organisée avec les personnes concernées puis les citoyens sont recontactés.

 

Le conseil se termine aux alentours de 21h30, les élus remerciant les citoyens de leur confiance et de leur fidélité au cours des quatre dernières années, tout en espérant, sans doute, être présent lors du prochain conseil, programmé le 21 novembre 2017.

 

Rémi de Marassé



This post has been seen 84 times.
Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial