Méli-Mélo s’agrandit

 

Par Rémi de Marassé

 

 

aoctobre 2017 page 12 Rémi de Marassé 74398_544166472272419_385352756_n

DSCN1519DSCN1528

La famille Méli-Mélo s’agrandit

 

Le 29 septembre dernier avait lieu l’inauguration du Néo Resto Méli-Mélo, « petit frère » du reconnu ‘Marché Méli-Mélo’. La soirée de gala se tenait au 2466 rue Bélanger Est, dans le quartier de Saint-Michel, à Montréal.

 

La famille Baptiste, fondatrice et propriétaire de l’échoppe, a accueilli près de 300 personnes lors de cette soirée.

Ainsi, membres de la famille, personnalités de la communauté haïtienne, entrepreneurs, habitués et même élus politique se sont succédés au cours de la soirée pour découvrir le « rêve de toujours » du propriétaire, Jean-Michel Baptiste.

 

Le restaurant accueille aussi bien les jeunes que les adultes, pour la plupart de fidèles clients du Marché Méli-Mélo. Ce sont d’ailleurs ces clients, « qui regrettaient qu’il n’y ait pas de place pour s’assoir [au Marché] », qui ont poussé à la réalisation de ce rêve, s’exclame Marie-Nancy Baptiste, femme de Jean-Michel et Directrice des Ressources Humaines du Marché Méli-Mélo.

 

Au Néo Resto, chacun y trouve son compte. Les jeunes peuvent profiter de la rapidité du comptoir « casse-croûte », tandis que les plus anciens peuvent se détendre dans la salle du restaurant.

Le restaurant, paré d’un design épuré et chic mélangeant bois et métal, offre soixante-cinq couverts dans sa grande salle.

En montant l’escalier, aux murs parés de citation de Dany Laferrière et Nelson Mandela, les deux idoles du propriétaire, on découvre une salle de réception capable d’accueillir jusqu’à quatre-vingt-dix personnes. Au même niveau, se trouve une salle corporative allouée aux réunions professionnelles.

 

Au menu, se retrouvent les mets haïtiens et caribéens, comme le pain patate ou le chiktay, qui font la réputation du Marché. À cela vient s’ajouter une nouveauté, des plats plus communs dans la cuisine québécoise, à l’image du chef de file du restaurant le burger Big Néo.

Les fidèles et même les novices ont accès aux délices des Antilles et du Québec tout au long de la journée. En plus des traditionnels menus du diner et du souper, le restaurant sert des déjeuners à partir de 8h.

 

Au-delà de l’aspect culinaire, l’ouverture de ce restaurant souligne l’importance de la communauté haïtienne dans ce quartier de Saint-Michel de Montréal.

Fiers leurs racines, Jean-Michel Baptiste et son associé Jean-Marie Toussaint, n’ont fait appel qu’à des entrepreneurs et artistes issus de la communauté. Ainsi, une fresque de l’artiste Léonel Jules, qui signe ses toiles sous le nom Leyho, orne le mur du fond de la salle du restaurant. L’architecture est le fruit du travail de Laurent Weber, architecte haïtien spécialisé dans les habitations axées sur le développement durable.

 

Du côté politique, en plus de desservir « à la fois la communauté haïtienne et Montréal en faisant découvrir les saveurs haïtiennes », Frantz Benjamin, conseiller de la ville et représentant du district Saint-Michel, considère qu’une telle institution va permettre une « revitalisation économique » d’un quartier en souffrance.

 

Le Néo Resto Méli-Mélo a officiellement ouvert ses portes le 30 septembre 2017, au lendemain des festivités entourant sa présentation au public michelois et montréalais.

 

Rémi de Marassé



This post has been seen 47 times.
Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial