Tuerie à la mosquée de Québec

jan 2017 page 3 actualités 1TuerieTuerie à la mosquée de Québec

Les Premiers Ministres du Canada et du Québec sont sous le choc parce qu’il y a eu une fusillade au Centre Culturel Islamique de Québec.  Les manchettes en anglais et en français, disent : « du jamais vu », « une première au Canada ». C‘est une première pour la communauté musulmane de la ville de Québec, mais pas au Québec et au Canada.      Un regard sur le passé et des suggestions pratiques.

Des gens ont été agressée lors de la prière en 1990 à Oka, 39 femmes et enfants agressés avec des bombes lacrymogènes, la SQ tire des balles ; tragédie : un mort Caporal Marcel Lemay.

1837, les patriotes de Chateauguay et Beauharnois envahissent la réserve de Kahnawake à l’heure de la messe, pour voler leur fusil de chasse et les attaquer. Les Patriotes sont arrêtés par les Mohawk remis aux anglais et accuser de trahison.

La communauté juive de Montréal a été attaquée plus d’une fois. Librairies et synagogues vandalisée et des cocktails Molotov sont lancés.

La communauté noire du Québec a souffert aussi de profilage et d’arrestations non-justifiées.

En 1990, j’ai parlé de la dégradation et abus verbal envers les femmes Mohawks à la radio.  J’ai écrit à la CRTC, au Conseil de Presse, rien n’a été fait pour corriger la situation.  Une journaliste, Mme Michaëlle Jean a fait une émission sur les tribuns de la radio à Radio Canada. Personne au gouvernent n’a réagi.  Pourquoi ?

Depuis le début on a importé les valeurs de l’Europe : religion, lois, histoire, préjugés.

Au Québec on dit séparer la religion et la politique; on dit que le Québec est laïc, mais personne n’a corrigé les erreurs du passé. Les premières nations et les noirs, sont toujours considérés par plusieurs extrémistes de droite comme étant des païens. Les musulmans sont des diables et les juifs sont mal aimés par ces personnes.

Solution : faire un grand ménage dans la politique, l’éducation, les médias et exiger que les politiciens, les historiens, les journalistes, les tribuns de la radio pensent et arrêtent de véhiculer des médisances et calomnies sur les minorités, renforcer l’aide aux organismes qui font la promotion de l’amitié interculturelle basée sur la vérité.

Mes collègues ont démontré un bel élan de solidarité à notre égard à nous musulmans de l’entreprise. Je sens que le moment est à la solidarité, beaucoup ont compris qu’un Saïd et une Fatima ne sont pas menaçants ni différents…beaucoup ont compris qu’il ne servirait à rien de s’acharner sur une communauté qui ne demande qu’à vivre en paix.

Mes collègues ont démontré un bel élan de solidarité à notre égard à nous musulmans de l’entreprise. Je sens que le moment est à la solidarité, beaucoup ont compris qu’un Saïd et une Fatima ne sont pas menaçants ni différents…beaucoup ont compris qu’il ne servirait à rien de s’acharner sur une communauté qui ne demande qu’à vivre en paix.

Heureusement dans diverses entreprises du Québec, des collègues ont démontré un bel élan de solidarité à l’ égard des musulmans de l’entreprise. Je sens que le moment est à la solidarité, beaucoup ont compris qu’un Saïd, une Mariama et une Fatima ne sont pas menaçants ni différents. Beaucoup ont compris qu’il ne servirait à rien de s’acharner sur une communauté qui ne demande qu’à vivre en paix.

Écrit par :

Céline Leduc

Collaboratrice du Journal communautaire Le Monde

 

 



This post has been seen 266 times.
Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial