FEMMES ENTREPRENEURES

 

Par Mariama Zhoury

Par Mariama Zhoury

«L’entreprenariat est un esprit, une façon de vivre. On est plus disposée à l’être quand on est une femme. Au contraire, c’est un atout vu les qualités intrinsèques à la femme, son dévouement à ses causes et sa capacité à jongler avec plusieurs dossiers à la fois. Elle a besoin de se faire confiance, de ne pas tomber dans le perfectionnisme, de faire un peu de Marketing de soi et s’entourer d’une bonne équipe»,

 

Mariama Zhouri, Associée CAN-US,

HammerSmith Consulting Group

 

 

 

Je connais beaucoup de femmes et beaucoup d’entrepreneures de par la nature de mon travail. J’ai l’occasion souvent d’entendre le mot entrepreneur au moins une fois par jour. Quand des femmes réussissent cet habile mélange, le résultat est phénoménal. Vérifions d’abord ensemble ce qui rend une femme entrepreneure?

Il n’y a pas une définition qui fait l’unanimité en ce qui concerne les femmes entrepreneures. Voici quelques-unes qui résument à mon avis les rôles d’une femme dans le domaine des affaires. Cela passe une définition où la femme entrepreneuse est celle qui développe soit un produit ou prend une initiative pour créer une entreprise générant des bénéfices. Ou celle qui a une structure par le biais duquel elle prend des risques et emploie d’autres en plus de maintenir un équilibre entre le travail et la vie familiale.  D’autres considèrerai une entrepreneure chaque femme qui possède un organisme privé, ou public, en plein essor.

Il n’y a pas d’importance si l’entreprise est rentable au moment ou non.  Il peut s’agir aussi de femmes qui exploitent une entreprise à domicile pour assurer une sécurité financière. Pour moi, toutes ces définitions cadrent seulement le concept mais de façon indéniablement limitée puisqu’elles supposent que la femme a tout le soutien dont elle a besoin, disposent de toutes les ressources requises dont la formation pour se dépasser être en avance sur le jeu et en quête d’une indépendance intellectuelle, sociale et économique. C’est peut être le cas dans les pays occidentaux ou tout y mis en œuvre pour encourager ce féminisation entrepreneuriale.

Dans les pays en voie de développement, la dynamique est différente. Souvent, elles ont été obligées d’entreprendre suite à une perte d’emploi, pour des raisons de pauvreté pure et dure, ou pour une meilleur qualité de vie pour leur enfants et laisser place à l’époux pour  une carrière structurée.

Je me permets de faire cet appariement puisque la diversité au canada et mes activités professionnelles et sociales me permettent un échange vrai avec des femmes de toutes les nationalités et les origines. Si je peux me permettre, du haut de mes 16 ans de carrière et d’expérience entrepreneuriale, de lancer quelques conseils aux jeunes filles universitaires, jeunes femmes en recherche de leur place dans ce monde et  femmes qui aspirent à l’entreprenariat :    ·

Arrêtez d’être perfectionniste mais visez l’excellence·         S’entourez d’une bonne équipe mais aussi être une joueuse d’équipe·

Soyez à l’afflux de ce qui se passe dans votre domaine. Une veille stratégique est plus que nécessaire dans un monde du marketing  numérique, du virtuelle et du ‘’je ne sais pas qui est mon ennemi’’ ·

Recourez au mentorat et au coaching. C’est un investissement important qui peut vous épargner quelques erreurs inutiles·

Parlez de vos succès sans prétention mais avec figure et classe.·

Utilisez votre intelligence émotionnelle pour gérer les situations conflictuelles, les négociations et les dossiers difficiles. Mais surtout trouver votre force, votre sourire, votre PASSION !

Mariama Zhouri, M.Sc, CAMS, MFPmzhouri@hscg.ca

 

 

 

 

 

 



This post has been seen 196 times.
Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial