Lydie, ma superhéroine

Lydie et Nicola

Lydie et Nicola

 

Lydie est ma sœur aînée. C’est le premier enfant de mamère qui en a quatre. Nous sommes trois filles et un garçon. Sur cette photo, c’est Lydie avec son premier petit-fils Nicolas Desgrottes.

 

Quand le père de Lydie qui s’appelait Louis Léon  est mort, elle avait à peine quatre ans. Cette première épreuve semble l’avoir préparé pour faire face à d’autres.  En effet, quand mon père rencontra ma mère, ce fut de façon éphémère. Elle a du donc vivre aussi ce deuil d’un beau-père absent en très bas âge, puisqu’elle est mon aînée de six ans.  Quand j’avais deux ans, mon père s’était séparé de ma mère qui vivait à Port-au-prince tandis que lui était retourné vivre au cap-Haitien où il est originaire.

 

Lydie dût s’occuper de nous, les trois plus jeunes,  quand ma mère s’absentait pour faire divers commerces comme le nettotage à sec, la couture ou la vente en gros du charbon de bois en provenance du plateau Central, en Haiti.

 

Dès l’adolescence, elle a dû mettre à contribution ses talents de couturière pour aider ma mère à remplir ses engagements en couture. De plus, elle cinfectionnet avec des sacs de pite appelé en ayisyen ‘sak kolet’ et des haillons multicolores, des tapis pour les chauffeurs de taxi et pour décorer les entrées des naisons de façon à aider ma mère à subvenir aux besoins de sa famille.  Elle  donnait des cours à des enfants moins doués qu’elle pendant qu’elle étudiait au luycée des jeunes fillles à Port-au-prince. Avec l’aide d’um ami de la famille nommé général Gérard Consrant, elle s’embarqua pour les États-Tnis comme travailleur domestique alors qu’elle avait à peine 20 ans, Bientôt, elle fit entrer aux États-Yubis ma mère et mes deux autres sœurs.

 

Elle épousa un étudiant haitien à qui elle donna le statut de résident permanent et trois (3) enfants Caroline, Carl Alain et Élisabeth.

 

Dès que son mari obtint son diplôme et un bon emploi, il commença a fréquenter d’autres femmes et ils divorcèrent.

 

Seule ,elle réussit à faire de Caroline et Carl Alain deux avocats diplômés d’universités américaines et Éliysabeth est enseignante, diplomée aux États-Unis et établie à Port-Au-prince, en haiti avec son mari et ses deux andants.  Carl Alain se marie en jun prochain à Manhattan où il réside actuellement.

 

Quoique Lydie ait dépassé l’âge de la retraite, elle continue à travailler. Elle s’est établie à Long Island pour être proche de ma mère qui réside dans une résidence pour personnes âgées atteintes d’Alzeimer. Elle a 91 ans. J’aime Lydie ma superhéroine pour son courage, sa profonde foi  chrétienne, so  amour de la famille, son grand sens des responsabilités, son amour et son attachement à ma mère qu’elle visite régulièrement, plusieurs fois par semaine malgré son travail et se autres engagements personnels. C’est vraiment une femme solide qu’on appelle en ayisyen une femme poto mitan, djanm, doubout. Je l’adore.



This post has been seen 162 times.
Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial